Pour une consultation appelez le 05 19 10 00 20

Les secrets des chamanes

Le chamane a de tout temps été considéré comme un être à part. Il perçoit les énergies subtiles, reconnait l’existence d’énergie dans toute forme de matière, qu’elle soit d’origine végétale, animale ou humaine. Il a un lien très fort avec les éléments naturels et a bien compris que l’univers comme la terre fonctionnent en interaction permanente. Même si on est loin de l’image du chamane dansant autour du feu aujourd’hui, les chamanes modernes existent toujours et perpétuent les secrets ancestraux des chamanes. Quels sont ces secrets ? Sont-ils vraiment des êtres à part ? Tour d’horizon de la culture chamanique…

Le chamane, un être éveillé destiné à soigner et à guérir

Le chamanisme a toujours été vu par l’observateur comme un folklore, une tradition des tribus indigène. Pourtant, quand on y regarde de plus près, il s’agit d’un don très ordonné même s’il se manifeste de différentes façons. En effet, certains chamanes reçoivent des messages auditifs, d’autres lisent dans les signes, d’autres enfin cumulent les deux. Mais tous ont des caractéristiques communes qui finalement forment un cadre permettant de définir précisément ce qu’est un chamane. Le chamane a pour mission de soigner et de guérir, de guider vers l’avenir, de lire les rêves. C’est en quelque sorte un coach de développement personnel. Quand on regarde dans les temps passés, cela devient une évidence. C’est le chamane qui soignait les guerriers blessés au combat, lisait les signes permettant d’avoir une bonne récolte, choisissait les lieux d’implantation des tipis en fonction des bonnes énergies de l’endroit, décidait s’il fallait fuir ou se battre et annonçait la victoire ou la défaite. Il est donc incontestable que le chamane sait être en connexion avec l’invisible et sait saisir les énergies subtiles de l’univers qui échappent au commun des mortels. Entre mythes et réalité, difficile de discerner le vrai du faux quand on comprend que le chamane ne fait aucune distinction entre la matière qui compose un homme d’un arbre. Il ne voit qu’énergie là où la majorité d’entre nous ne voit que la chaire et le sang et l’écorce et la sève. Et c’est en fonction des énergies qu’il capte sur les personnes, sur les animaux, sur les arbres, que le chamane peut s’en servir pour soigner et agir. Folie et élucubrations penseront certains. Les hommes ne sont pas des antennes comme le prétendent les chamanes ? Et pourtant, la science reconnait que le corps humain dégage des énergies électriques, sinon comment l’aiguille de l’électrocardiogramme oscillerait-elle. De là, à penser qu’il n’y a pas que des ondes électriques émises par le corps humain, mais aussi des vibrations subtiles, il n’y a qu’un pas que le chamane franchit allégrement.

Les différents outils du chamane pour se connecter aux énergies subtiles

Le chamane utilise différentes techniques pour se connecter aux énergies subtiles même s’il possède déjà en lui, un don particulier. En effet, le chamanisme peut être héréditaire, être présent dans la naissance même sans aïeuls possédant ce don ou être arrivé par accident ce qui est très rare. Mais dans tous les cas, l’apprentissage de la maitrise de son don passe par ses guides spirituels et l’observation d’indices dans la vie réelle. Son ouverture d’esprit est différente de la nôtre. Il est attentif à ce qu’il se passe autour de lui, il sait reconnaitre un signe de la nature, connait le langage du ciel. Il reçoit des messages en permanence, souvent de façon claire. Petit à petit, il va commencer à saisir l’importance de son don et chercher à lui-même ouvrir le passage entre le monde invisible et le monde réel. Pour cela, il va recourir à des sortes de transes qui se rapprochent finalement de la méditation que beaucoup pratiquent en développement personnel. Pour prolonger sa transe ou même plonger plus profondément dans le monde des esprits, il ne va pas hésiter à recourir à des plantes. En effet, chaque plante dans la culture chamanique possède un pouvoir, une qualité. En l’absorbant ou en la fumant, le chamane acquiert la qualité de la plante, celle qui lui manque pour aller au-delà de ce qu’il perçoit habituellement. Certains emploient le terme de drogue pour désigner ces herbes, d’autres y voient simplement une plante aux effets hallucinogènes. Pourtant, le langage des plantes existe bien. Et le chamane sait s’en servir.

Entre chamanisme traditionnel et moderne

Si le chamane aujourd’hui a perdu en notoriété, il n’en demeure pas moins un guérisseur et un visionnaire extraordinaire. Ceux qui en croisent un sur leur route auront la chance de vivre une expérience entre visible et invisible qui leur permettra d’ouvrir les portes de leur inconscient sur une autre réalité.

Top